Le temps du voyage

Voutilainen - GMR

titre_1-2

Que l’on prenne l’avion pour raisons professionnelles ou pour son plaisir, changer de continent fait souvent perdre ses repères temporels. Connaître l’heure partout dans le monde est une nécessité et certaines montres sont justement conçues dans ce but.

C’est l’été, les vacances, le départ vers d’autres horizons. Toute personne ayant effectué un voyage lointain s’est forcément déjà posé la question : « Fait-il jour ou nuit dans mon pays ? » Pour le savoir, il suffit de consulter sa montre, à condition bien sûr qu’elle soit conçue pour indiquer plusieurs fuseaux horaires.

La subdivision du globe terrestre en 24 secteurs où l’heure est identique en tout lieux remonte à 1884. On la doit à un ingénieur canadien qui s’était fixé l’objectif de rationaliser les transports ferroviaires dans le monde. A cette époque, chaque pays était libre de vivre à l’heure de son choix ! Il décida de fixer le premier fuseau horaire en Angleterre et de faire du méridien de Greenwich le point de référence de ce nouveau dispositif de temps universel.

L’heure GMT (Greenwich Mean Time) est restée en vigueur jusqu’en 1984, quand a été instauré le Temps Universel Coordonné (UTC), calculé grâce à des horloges atomiques d’une précision absolue.

Le concept de la montre de globe-trotter (conçue dans les années 1950 pour répondre aux attentes des pilotes de ligne soucieux de disposer de l’heure dans deux endroits différents du globe), réside dans la présence d’une aiguille supplémentaire effectuant le tour du cadran en 24 heures et d’une lunette tournante graduée de 1 à 24. On peut ainsi connaître en un seul coup d’œil l’heure du pays où l’on séjourne et celle de son lieu de résidence habituel. Parfois, un indicateur jour/nuit simplifie encore la lecture. Très utile pour ne pas réveiller sa famille de l’autre côté de la planète en lui téléphonant par erreur à 3h du matin !

Il existe également d’autres dispositifs pour voyager à travers le temps et le monde : certaines montres disposent d’une lunette portant les noms de grandes villes étrangères et il suffit de sélectionner la ville de son choix pour connaître l’heure locale.

Finalement, il n’est pas obligatoire de franchir les océans et de changer de continent pour apprécier ce type de montres : contempler leur cadran constitue déjà une véritable évasion…

Ekaterina Sotnikova

Share on FacebookTweet about this on Twitter

titre_1-2